Taxe Nutella : Les dangers de l’huile de palme

Depuis qu’on parle de la taxe Nutella, on se pose tous une seule question. Mais pourquoi l’huile de palme est-elle si méchante ?? Est-ce pour des raisons écologiques ou alors est-elle aussi un aliment mauvais pour la santé ? Le Fond Français Alimentation & Santé (FFAS), éclaire un peu notre lanterne au sujet de l’impact de l’huile de palme sur notre santé. Je vais vous résumer les principaux points abordés.

L’huile de palme est-elle moins bonne que les autres huiles ?

L’huile de palme, comme son nom l’indique, est une huile (je suis trop forte sur ce coup la non ?). Mais est-elle pleine de bonnes graisses (comme les omega 3 par exemple) ou pleine de mauvaise graisses (acides gras saturés) ?

Alors il semblerait, d’après le FFAS, que l’huile de palme contienne environ 50 % d’acides gras saturés. C’est énorme comparé aux autres huiles végétales. À titre d’exemple, l’huile de colza en contient au maximum 8 %.

De plus, elle contient au maximum 12 % d’acides gras polyinsaturés (omega 3, etc.). Ce qui est peu comparé, encore une fois, aux autres huiles végétales. L’huile de colza peut en contenir jusqu’à 32 %.

Donc l’huile de palme n’est pas très bonne pour la santé. Elle contient trop de mauvaises graisses et pas assez de bonnes graisses comparé aux autres huiles végétales, ce qui à long terme, peut avoir un impact sur le cholestérol, et donc sur les maladies cardio-vasculaires entre autres. De plus, ces mauvais résultats réduisent grandement son intérêt nutritionnel.

L’huile de palme est-elle dangereuse pour la santé ?

Comme on vient de le voir, l’huile de palme est pleine de mauvaises graisses. Et comme vous le savez déjà, ces dernières sont mauvaises pour la santé. C’est aussi ce que le FFAS nous confirme :

“un excès d’acides gras saturés n’est pas souhaitable car, outre son effet hypercholestérolémiant,
il peut exercer un effet pro-inflammatoire et réduire l’insulino-sensibilité à dose élevée (Walrand et al., 2010).
L’Anses, qui a actualisé en mai 2011 les Apports nutritionnels conseillés (ANC) pour les acides gras, recommande de les limiter à 12 % de l’apport énergétique global (soit 27 g par jour pour une ration de 2000 kcalories), dont 8 % pour les acides gras les plus hypercholestérolémiants, parmi lesquels l’acide palmitique”

Source : huile de palme : aspects nutritionnels, sociaux et environnementaux

Voilà, le FFAS vient donc de nous confirmer que l’huile de palme peut-être nocive pour la santé à cause de sa trop grande quantité en acides gras saturés (vous pouvez maintenant ranger le dico… lol)

Mais bon, attention quand même, il ne s’agit pas là d’un problème de santé publique non plus. Pour qu’elle soit vraiment nocive pour l’organisme humain, il faudrait qu’on en absorbe tout de même de sacrées quantités à long terme.

De plus, les acides gras saturés sont présents en grande quantité dans les graisses animales, et c’est pas pour autant qu’on en interdit la consommation. On doit juste éviter de trop en manger… comme pour le Nutella.

L’huile de palme et son utilisation à l’échelle industrielle

L’huile de palme est présente dans le Nutella, mais aussi dans beaucoup d’autres aliments industriels que vous consommez régulièrement.

Voici une petite liste, non exhaustive bien sûr :

  • Biscuits et pâtisseries industriels
  • Margarines
  • Pâtes feuilletées et brisées
  • Plats cuisinés
  • Etc…..

Comme vous le voyez, il y en a partout. Ily en a même dans les produits non alimentaires, comme les maquillages, les crèmes, les bougies…..

Comment savoir si un produit contient de l’huile de palme ?

C’est la question qu’on se pose tous. En regardant la composition des aliments je n’ai jamais vu mentionné une seule fois la présence d’huile de palme. Et il y a une raison à cela.

Il n’y a aucune réglementation pour le moment qui oblige le fabricant à préciser si l’huile utilisée est de l’huile de palme ou non. Il lui suffit de marquer huile végétale, et le tour est joué.

Du coup le consommateur n’a aucun moyen de savoir s’il consomme un produit avec de l’huile de palme ou non.

Mais en 2014, tout va changer. Les fabricants devront indiquer les origines spécifiques, dès lors qu’il y a présence de matière grasse végétale.

Et en 2016, ils devront indiquer les informations nutritionnelles, telles que les matières grasses et les acides gras saturés.

Donc en gros, vivement 2016 qu’on en sache un peu plus sur ce qu’on nous fait avaler au quotidien.

Pourquoi utiliser l’huile de palme ?

Après tout ça on est en droit de se demander : mais pourquoi l’huile de palme est-elle tellement utilisée dans l’industrie agro-alimentaire ?

Et bien il semblerait que si l’huile de palme est si prisée, ce n’est pas seulement pour son coût avantageux, c’est surtout pour sa texture notamment lorsqu’elle est soumise à de fortes températures.

En effet, elle est très résistante grâce à sa forte concentration en acides gras saturés qui supportent très bien l’oxydation et les traitements thermiques.

Voila donc qui explique pourquoi l’huile de palme a tant de succès et est si dure à remplacer.

Eh bien voila, vous en savez désormais un peu plus sur l’huile de palme, et sur ses effets sur la santé. Dommage que pour le moment, son remplacement ne soit pas encore effectif partout.

Pour aller plus loin