Coronavirus, ces 3 fake news qui envahissent la toile

Coronavirus, ces 3 fake news qui envahissent la toile
Temps de lecture : 6 minutes

Le coronavirus n’échappe évidemment pas aux fake news qui se répandent comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux. La majorité des sites Internet vous donnent encore et toujours les mêmes infos concernant le coronavirus, ou comment vous occuper durant le confinement. Pour ma part j’ai, comme souvent, décidé de ne pas suivre la mouvance et de ne pas céder à l’appel du clique facile.

J’ai plutôt cherché à écrire un article différent, mais aussi utile et informatif, qui, même aussi infime soit sa portée, pourra peut-être vous aider à démêler le vrai du faux de la masse d’informations que vous voyez circuler sur le net à propos du coronavirus. Bien évidemment, si vous le trouvez intéressant, je ne peux que vous inviter à le partager à vos proches, surtout à ceux qui ont tendance à croire et à partager les hoax sans vérifier au préalable la véracité des informations.

Je pense sincèrement qu’il faut informer les personnes qui font circuler ce genre d’informations qu’elles sont en train de partager des fake news. Mais il ne suffit pas juste de leur dire “c’est un fake”, elles ne vous croiront pas. Il faut que vous leur transmettiez un lien (ou plusieurs) d’une source d’information fiable et si possible, d’autorité.

Coronavirus fake news 1 : L’institut pasteur a inventé le coronavirus en 2004

Vous l’avez sûrement vue passer sur les réseaux sociaux, cette vidéo dans laquelle un homme très convaincant montre un dépôt de brevet et s’en sert pour affirmer que l’institut pasteur aurait inventé le coronavirus en 2004.

Cette vidéo qui circule sur la plupart des réseaux sociaux, a été vue plus d’un million de fois rien que sur Facebook. Pour ma part, je l’ai reçue par Messenger de la part d’un membre de ma famille qui a cru au baratin de cette personne. Peut-être l’avez-vous également vue et peut-être même que cet homme vous a aussi donné envie d’y croire.

Et pourtant, aussi convaincant soit-il et aussi inquiet qu’il paraisse, cet homme ne fait que propager une fake news sur le coronavirus et sa soi-disant création. Et surtout, il essaie de vous faire croire que l’institut pasteur a inventé le virus pour mieux vous vendre un vaccin par la suite.

Pour étayer ses dires, il enchaîne les arguments bancals, les imprécisions, les fausses informations, et quand on cherche un peu, on se rend compte que ce monsieur connaît vraiment mal la grande famille des coronavirus. D’ailleurs, ce que cette personne ne sait apparemment pas, c’est qu’il existe au moins 7 formes de coronavirus.

Le fameux brevet EP 1 694 829 B1 déposé en 2004, qui est disponible en ligne, porte en fait sur une souche du SRAS (virus à l’origine d’une épidémie mondiale en 2002/2003), qui est un virus appartenant à la famille des coronavirus, mais différent du covid-19.

Sources :

Coronavirus fake news 2 : Cristiano Ronaldo a transformé ses hôtels en hôpitaux

Une fake news sur le coronavirus, qui informait les gens que Ronaldo, la star du ballon rond, avait transformé ses hôtels en hôpitaux pour accueillir les malades du covid-19. Et, ayant le cœur sur la main, il prendrait même à sa charge les salaires du personnel médical.

Cette fois, la fake news a été propagée par des médias avant d’être rapidement démentie et retirée de la toile. Mais le mal était fait puisque l’information s’était déjà propagée comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux. Bien que Cristiano Ronaldo ait lui-même démenti l’info, le fake continue de circuler à toute vitesse.

Source :

Coronavirus fake news 3 : Un livre publié en 1981 prédit le coronavirus

En fait, le livre “Les yeux des ténèbres” écrit par Dean Koontz, contient bien un passage qui raconte les ravages d’un virus, le Wuhan-400, qui tue toute personne ayant été infectée. Ce dernier, de plus, aurait été fabriqué par des scientifiques chinois.

« Ils l’appellent (l’arme biologique) Wuhan-400, parce qu’elle a été développée dans leurs laboratoires (…) à l’extérieur de la ville de Wuhan, et il s’agissait de la quatre centième souche viable de micro-organismes artificiels créée dans ce centre de recherche »

“THE EYES OF DARKNESs” DE DEAN KOONTZ EDITION de 2008

Là où il est indéniable qu’il semble, de ce qu’on en lit sur les réseaux sociaux, y avoir des similitudes avec l’épidémie de coronavirus, il n’en reste pas moins que le virus décrit par Dean Koontz est loin d’être similaire au covid-19. Finalement, le seul point commun entre ces deux virus est la région de Wuhan.

  • Le wuhan-400 tue 100% des porteurs du virus ce qui n’est pas le cas du coronavirus
  • Le covid-19 met 14 jours avant de se déclarer. Le wuhan-400, dans le livre, serait plutôt du genre virus à incubation très rapide
  • Le wuhan-400 a été créé par des scientifiques chinois afin d’en faire une arme bactériologique létale. Le coronavirus, lui, de ce que l’on en sait, se serait développé sur certains animaux sauvages de Chine, et se serait transmis d’un l’animal à un être humain

Enfin, un dernier fait qui remet totalement en cause le côté prophétique du livre : le wuhan-400, était en fait appelé le gorki-400 dans l’édition originale de 1981. Il était fabriqué par des scientifiques russes dans un laboratoire situé en Russie, et (de ce que certains en disent) il s’attaquait au cerveau et non aux poumons. Ce n’est qu’à partir des éditions de 2008 que le virus a été fabriqué en Chine et appelé wuhan-400.

« les Russes l’appellent (l’arme biologique) Gorki-400, parce qu’elle a été développée dans leurs laboratoires (…) à l’extérieur de Gorki, et il s’agissait de la quatre centième souche viable de micro-organismes artificiels créée dans ce centre de recherche ».

“The Eyes of Darkness” de Dean Koontz premiere edition

L’éditeur n’a apparemment pas encore apporté de réponses concernant cette modification de nom et de lieu. En attendant d’en savoir plus, quelques hypothèses se profilent : Peut-on voir dans cette modification de l’oeuvre originale un rapport avec le début de la conception d’un certain laboratoire classé P4 à Wuhan en 2003 ? Ou peut-être est-ce une inspiration venant du coronavirus SRAS qui s’est propagé en 2002/2003 ?

Mais ce n’est pas tout. Dans les posts concernant ce livre “prophétique” que vous voyez passer sur Facebook, Twitter et encore ailleurs, il y a un autre passage attribué à ce roman.

Ce dernier décrit un virus qui apparaît aux alentour de 2020, qui touche le système respiratoire, qui est une pandémie et qui résiste à toute forme de remède connu. Toutefois, cet extrait ne provient pas du livre de Dean Koontz, mais d’un livre de Sylvia Browne, une voyante américaine, publié en 2008.

« vers 2020, une maladie semblable à une pneumonie sévère se propagera dans le monde entier, attaquant les poumons et les bronches et résistant à tous les traitements connus »

“End of Days : Predictions and Prophecies About the End of the World” de Sylvia Browne

Le covid-19 créé indéniablement des problèmes respiratoires et une pneumonie dans les cas les plus graves. C’est peut-être là le seul passage qui s’apparente le plus à une prédiction, toutefois, cette dernière n’est pas à attribuer à Dean Koontz, mais à Sylvia Browne. De plus, n’oublions pas que l’épidémie mondiale de coronavirus SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) a eu lieu quelques années seulement avant la publication de son livre. Cela fait donc place au doute quant au côté réellement prophétique de l’ouvrage.

Source :

Partez à la chasse à la fake news

Concernant le coronavirus, il existe au moins une dizaine d’autres fake news, et il va forcément en arriver encore d’autres au fil des semaines. Alors, en cette période de trouble et d’inquiétude, il est important de ne pas relayer de fausses informations.

Comme vous l’avez déjà remarqué, les fake news sont massivement partagées, bien plus que les véritables informations. Alors pour ne pas tomber dans le panneau, vous pouvez mener vous-même votre propre enquête. Vous pouvez aussi regarder sur les sites qui sont spécialisés en chasse aux hoax en tout genre. Comme Factuel AFP et HoaxBuster pour la France, ou encore Hoax-net pour la Belgique.

Une fois que vous avez détecté une fake news, n’oubliez pas d’informer la personne qui vous l’a fait parvenir, et partagez également votre découverte avec vos contacts.

Et sinon, non, le CHU de Nantes ne cherche toujours pas (depuis 17 ans) de donneurs pour sauver la petite Lucie

Pour aller plus loin

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *