Le cbd, est-il une stratégie thérapeutique pour soulager l’endométriose ?

Le cbd, est-il une stratégie thérapeutique pour soulager l’endométriose ?

Maladie chronique invalidante, l’endométriose touche environ 10 % des femmes en âge de procréer. Ses symptômes sont nombreux et polymorphes. Si la cause de l’endométriose reste inconnue, la médecine de terrain commence à apporter du soulagement aux personnes atteintes. Parmi les stratégies existantes, beaucoup font appel aux hormones de substitution. Pourtant, des études scientifiques laissent entendre que le cannabidiol pourrait prochainement trouver sa place dans ces stratégies. Alors, dans l’avenir, pourra-t-on soulager l’endométriose avec le CBD ?

L’endométriose, rappel de la maladie

L’endométriose est une maladie uniquement féminine qui affecte l’endomètre, c’est-à-dire le tissu qui tapisse l’utérus. Pour des raisons encore inconnues, des cellules endométriales se développent en dehors de l’utérus. Ce tissu endométrial se fixe alors sur d’autres organes et cause des complications, dont des lésions douloureuses. La maladie est souvent difficile à diagnostiquer et les errements médicaux durent parfois des années avant le diagnostic.

Les formes de l’endométriose

À l’heure actuelle, le corps médical reconnaît quatre formes principales d’endométriose :

  • l’endométriose superficielle dont les lésions se situent au niveau du péritoine ;
  • l’endométriose profonde dont les lésions affectent les organes abdomino-pelviens sur une profondeur de plus de 5 mm ;
  • l’endométriose digestive dont les lésions (nodules dans ce cas) se situent dans les organes du tube digestif ;
  • l’endométriose de type « kyste ovarien » dont les lésions se situent sur les ovaires.

La forme la plus courante est celle de l’endométriose digestive, qui affecte environ 20 % des patientes atteintes par cette maladie. Ces différentes formes peuvent aussi cohabiter. Ainsi, il n’est pas rare de voir une endométriose profonde avec des kystes ovariens.

Les symptômes de la maladie

Les symptômes associés à l’endométriose sont nombreux. Cependant, on peut les classer en quatre catégories majeures :

  • les douleurs chroniques au niveau du bas ventre et du pelvis ;
  • les règles abondantes, douloureuses et parfois irrégulières ;
  • les ballonnements dans la partie inférieure du tube digestif ;
  • les rapports sexuels douloureux.

Dans certains cas, l’endométriose est découverte fortuitement suite à des examens liés à une infertilité de la femme.

Les traitements allopathiques

L’endométriose nécessite une prise en charge clinique au long cours. En effet, la maladie ne disparaît qu’avec l’arrivée de la ménopause. Avant cela, les traitements classiques selon le degré de gravité de la maladie sont :

  • les anti-inflammatoires ;
  • les antidouleurs ;
  • les hormones ;
  • la chirurgie.

L’endométriose et le CBD, une longue histoire

Même si cela relève peut-être plus de la légende que de l’histoire vraie, ce serait la reine Victoria qui, au 19e siècle, fut la première à utiliser le cannabis afin de lutter contre les crampes menstruelles. On ignore à ce jour si elle était atteinte d’une endométriose, dans le sens strict du terme, mais toujours est-il que si cette histoire est véridique, elle fut la première représentante de la gent féminine à utiliser du cannabis dans un but médicinal en Europe.

Les actions du CBD contre l’endométriose

Selon les connaissances scientifiques actuelles, le CBD semble agir sur l’endométriose en maîtrisant plusieurs axes :

  • la douleur ;
  • l’inflammation ;
  • la vascularisation des cellules endométriales.

Le CBD pour lutter contre les douleurs

Les cannabinoïdes, dont le CBD fait partie, agissent sur le système de la douleur. Plus précisément, ces molécules inhibent les messages de douleurs envoyés au cerveau. De plus, ces molécules diminuent la sensibilité des récepteurs périphériques à la douleur. Une enquête menée en Australie a d’ailleurs révélé que 10 % des femmes atteintes d’endométriose prenaient déjà du CBD de manière spontanée afin de soulager leurs douleurs. L’utilisation du CBD dans cette circonstance est par ailleurs déjà autorisée dans plusieurs pays dont Israël et l’Afrique du Sud.

Le CBD pour lutter contre les inflammations

Le CBD lutte aussi contre l’état inflammatoire. Pour ce faire, la molécule ralentit la libération des cytokines, une protéine impliquée dans le processus inflammatoire. Cet effet anti-inflammatoire a été mis en lumière dans le traitement de MICI dont la maladie de Crohn. Sa tolérance serait d’ailleurs meilleure que celle des antalgiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens qui peuvent affecter les voies digestives, notamment.

Le CBD pour lutter contre la vascularisation des cellules endométriales

Enfin, une étude menée sur un modèle animal révèle que le CBD inhibe les facteurs de multiplication et de migration des cellules endométriales. Cette inhibition de la vascularisation des zones inflammatoires pourrait réduire le développement des lésions de l’endométriose. Cependant, des investigations plus approfondies doivent encore être menées. 

L’endométriose est, encore aujourd’hui, une pathologie féminine à la fois mal connue et invalidante. En agissant sur la douleur, l’inflammation et la migration des cellules endométriales, le CBD pourrait améliorer le bien-être physique et moral des femmes et s’imposer comme une alternative thérapeutique sérieuse.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.