Comment fonctionne la cryothérapie ?

Utiliser le froid pour venir à bout de certains maux est une technique courante depuis de nombreuses années. Il nous est par exemple tous déjà arrivé de mettre un peu de glace sur une douleur physique en espérant l’estomper. Toutefois, la vertu du froid qui était jusque-là un peu méconnue est sans nul doute celle qui était utilisée à des fins esthétiques et de bien-être. En vogue ces dernières années, la cryothérapie est justement une technique qui exploite le froid afin de permettre entre autres, un amincissement et un raffermissement de la peau. Découvrez ici comment fonctionne la cryothérapie.

Quel est le principe de la cryothérapie ?

La cryothérapie est un soin minceur révolutionnaire qui rencontre un succès de plus en plus grandissant auprès des personnes désireuses d’apporter plus de tonus à leur corps et de remodeler leur silhouette. Elle permet aussi de lutter efficacement contre la cellulite localisée et contre le vieillissement de la peau. Le principe de fonctionnement consiste à se servir du froid pour éliminer les cellules adipeuses. Pour cela, une machine de cryothérapie diminue le nombre de cellules graisseuses en produisant des températures pouvant aller jusqu’à -10 °C sur des parties bien précises du corps. Il peut s’agir du ventre, des hanches, des mollets, des bras, des cuisses, du visage, des fesses, etc.

Il faut dire que les cellules graisseuses sont d’une grande sensibilité au choc thermique que peuvent occasionner les températures les plus basses. Lorsqu’elles y sont soumises, elles meurent. On assiste alors à une apoptose, c’est-à-dire qu’elles se rétractent, éliminent de façon progressive leurs toxines et leurs graisses avant de mourir. Les cellules nécrosées sont ensuite évacuées de façon naturelle au bout de trois à huit semaines par le système lymphatique. En diminuant la température corporelle, la cryothérapie permet aussi d’augmenter la circulation sanguine. Sur le visage, elle aide à réduire les rides et à éliminer les doubles mentons.

L’élimination des cellules graisseuses occasionnée permet une diminution de l’épaisseur des tissus adipeux et par ricochet une suppression des bourrelets disgracieux et de la cellulite. Je tiens également à souligner que la cryothérapie attaque uniquement les cellules qui sont graisseuses, sans en endommager d’autres. C’est la raison pour laquelle cette technique ne présente aucun risque pour la santé. Par ailleurs, les premiers résultats de la cryothérapie commencent par être visibles au bout de deux à six semaines, et ils s’améliorent de façon notable dans les 60 jours qui suivent les soins.

Lire aussi : Cryothérapie : Jusqu’à -150° et en bikin

Qu’en est-il du déroulement d’une séance de cryothérapie ?

La cryothérapie est une technique qui peut être réalisée par des esthéticiennes ou des professionnels de la santé tels que les dermatologues.

Un examen global avant la séance

La séance commence par un examen minutieux qui permettra au spécialiste de se faire une idée de l’état de l’épiderme et de la quantité de matières grasses. Celles-ci doivent avoir une épaisseur d’à peu près 4 cm.

L’application d’un gel protecteur

Une fois ces vérifications faites, le professionnel met un gel protecteur sur les parties qui doivent être traitées ainsi qu’un appareil qui ressemble à une grande ventouse pendant trois quarts d’heure à une heure à peu près. Le temps d’application dépend le plus souvent de la quantité de graisse à éliminer. Passé ce délai d’application, l’appareil est enlevé et le professionnel doit faire de rapides massages qui permettront la reprise d’une bonne circulation sanguine.

Je tiens aussi à souligner que la technique est indolore. Toutefois, il n’est pas exclu qu’à la fin des séances, votre peau vous démange ou gonfle un peu. Il se pourrait aussi que vous ayez quelques rougeurs. Dans l’un ou l’autre des cas, il s’agit de signes qui disparaissent assez vite.

La nécessité d’un bon mode de vie

La cryothérapie garantit en général une élimination de 25 % à 45 % des matières grasses sur les parties du corps traitées. Il convient aussi de souligner que la plupart du temps, une séance par partie est suffisante pour obtenir ces résultats. Si la destruction des cellules adipeuses est définitive, il n’en demeure pas moins que l’adoption d’un mauvais mode de vie a tendance à en faire apparaître de nouvelles.

Bonne hydratation, marches quotidiennes d’au moins une demi-heure, et de fréquents palper-rouler sont donc à inscrire au programme. Quant à la consommation de café et d’alcool, elle est à bannir. Il s’agit d’autant d’habitudes qui contribuent à booster le fonctionnement du circuit lymphatique par lequel les cellules adipeuses nécrosées doivent être éliminées. La cryothérapie est donc une technique qui est d’une grande efficacité sur le long terme, à condition d’y mettre de la bonne volonté. En ce qui concerne les prix des séances, ils dépendent le plus souvent des parties à traiter et des professionnels qui s’en occupent.

À qui est adaptée la cryothérapie ?

Bien qu’étant d’une grande efficacité, la cryothérapie est une technique qui ne peut pas être utilisée par tout le monde. Elle ne convient pas par exemple aux personnes qui ont un indice de masse corporelle de plus de 30. En effet, il s’agit en général de personnes dont l’épaisseur des tissus adipeux amoindrirait considérablement l’efficacité du traitement.

Je vous déconseille aussi d’utiliser cette technique si vous attendez un enfant, si vous allaitez, ou si vous avez des urticaires au froid. La cryothérapie est également proscrite à toute personne qui a une hernie abdominale ou qui porte un pacemaker. Il convient aussi de souligner que si pour l’instant plus de 90 % des personnes qui utilisent la cryothérapie à des fins esthétiques sont des femmes, il ne s’agit pas d’une technique qui leur est exclusivement destinée.

La cryothérapie peut être réalisée sur toute personne qui a un poids stable et qui désire éliminer la graisse qui s’est localisée sur certaines parties du corps. Je tiens également à préciser que si la technique est d’une grande efficacité contre les cellulites d’origine fibreuses ou adipeuses, elle ne l’est pas sur celles qui sont aqueuses. En effet, les deux premières sont respectivement liées à un relâchement cutané et à un ratio déséquilibré entre la matière grasse consommée et celle utilisée. Quant à la cellulite aqueuse, elle est plutôt causée par une rétention d’eau ainsi que par une mauvaise circulation de la lymphe et du sang.

Laisser un commentaire