Pourquoi et comment remonter la poitrine ?

Le lifting mammaire est un motif fréquent de consultation en chirurgie esthétique. Qu’est-ce qui justifie cette forte demande chez les femmes ? Quelles sont les techniques de mise en œuvre de cette intervention ?

Pourquoi remonter sa poitrine ?

La volonté de vouloir remonter sa poitrine naît de la souffrance psychologique ou du complexe lié à une ptose mammaire. Cette dernière se caractérise par un affaissement de la poitrine et des seins. La peau qui enveloppe le sein s’allonge et le mamelon tire vers le bas en dessous du sillon sous-mammaire. La poitrine perd ainsi du volume. La ptose mammaire crée ainsi un désagrément esthétique, ce qui embarrasse les femmes.

La ptose mammaire peut être congénitale. Elle est caractérisée, depuis l’adolescence, par une petite poitrine chez la patiente. Cette forme d’affaissement de poitrine est parfois associée à des seins asymétriques ou tubéreux. Dans ce dernier cas, la base du sein prend une forme de tube et l’aréole est orientée vers le bas.

L’affaissement de la poitrine et des seins peut également survenir avec l’âge. L’enveloppe des seins perd en élasticité et devient moins ferme, ce qui favorise une chute totale de la poitrine. Une importante perte de poids et une grossesse avec ou sans allaitement peuvent également provoquer une chute des seins. La ptose est parfois liée à une augmentation anormale du volume des seins ou une hypertrophie mammaire.

Pour supporter un volume relativement conséquent des seins, la poitrine est en effet contrainte de s’affaisser. À l’inverse, la ptose peut être due à un faible volume de poitrine également appelée hypoplasie mammaire. Dans ce cas, vous devez recourir à un chirurgien spécialisé en augmentation mammaire à Paris si vous résidez dans la métropole ou sa périphérie.

pourquoi remonter sa poitrine

Comment se déroule une intervention de rehaussement de poitrine ?

Le rehaussement de poitrine est une intervention chirurgicale qui se déroule au bloc sous anesthésie générale. Le chirurgien est assisté par une équipe médicale et anesthésique. L’intervention débute par une consultation préopératoire. Son déroulement dépend des besoins et de la morphologie de la patiente.

Consultation préopératoire

Une opération de rehaussement de poitrine commence par une consultation auprès d’un chirurgien esthétique. Au cours de cette séance, la patiente présente les motivations qui justifient sa demande d’augmentation de la poitrine. Le médecin recueille ensuite ses antécédents médicaux afin de définir la technique de rehaussement appropriée. Dans certains cas, il peut demander des examens complémentaires tels que la mammographie ou l’échographie mammaire.

Déroulement d’une opération de rehaussement de poitrine

Le déroulement d’une opération d’augmentation de poitrine dépend de la technique retenue par la patiente et le praticien. En général, il existe 3 techniques pour remonter la poitrine :

  • lifting mammaire ou mastopexie,
  • réduction mammaire,
  • augmentation mammaire par prothèse.

Lifting mammaire ou mastopexie

Le lifting mammaire ou mastopexie vise à retirer l’excès de peau sur la poitrine tombante pour favoriser son rehaussement. Elle est recommandée pour les affaissements de seins dus à l’amaigrissement, au vieillissement, à l’allaitement ou à une grossesse. Concrètement, l’opération consiste à inciser pour enlever l’excès de peau sur la poitrine. Elle dure généralement entre 1h30 et 2h30. L’incision peut être aréolaire et se déroule alors autour du mamelon. Elle peut également se faire dans le sens vertical, du bout du mamelon jusqu’au pli situé sous le sein. Parfois, le chirurgien décide de pratiquer une incision horizontale en dessous du sillon sous-mammaire.

Lorsque le sein a un faible volume, la mastopexie s’accompagne d’une pose d’implants dans la glande. Quand la chirurgie est ambulatoire, la patiente sort le jour de l’opération. Dans le cas contraire, une hospitalisation d’une nuit est nécessaire. À la fin de l’intervention, les parties incisées sont cousues avec des fils spécifiques. Le médecin pose ensuite un pansement de quelques jours et prescrit des antalgiques pour apaiser les douleurs.

lifting mammaire pour rehausser la poitrine

Rehaussement de poitrine par réduction mammaire

La réduction mammaire est une technique de rehaussement de poitrine adaptée pour la ptose liée à une hypertrophie du sein. Elle se déroule en 3 étapes. Dans un premier temps, le praticien enlève l’excès de tissus au niveau des seins. Il repositionne ensuite la glande mammaire et place à nouveau l’enveloppe de peau. Selon les spécificités de la glande, le chirurgien peut effectuer un lifting mammaire avant de procéder à un remodelage.

Le remodelage des deux seins permet de leur donner les mêmes proportions. Après cette étape, le médecin réduit l’aréole et la remet à sa place avec le mamelon. À la fin de l’intervention, le praticien procède aux sutures avec des fils résorbables. Il applique un pansement en forme de soutien-gorge qui dure 24 heures. Par ailleurs, un soutien-gorge spécifique est prescrit pour une durée de 30 jours environ. Vous pouvez reprendre vos activités au bout de deux semaines et le sport après 2 mois. Les résultats de l’intervention sont perceptibles 6 mois après l’opération. La cicatrisation est, quant à elle, effective au bout d’un an environ.

Augmentation mammaire par prothèse

L’augmentation mammaire par prothèse est une intervention qui permet d’augmenter le volume de la poitrine. Elle se déroule au bloc opératoire et le patient est sous anesthésiant. Elle consiste tout d’abord à inciser la peau dans les zones moins visibles de la glande. Selon la morphologie de la patiente, elle a lieu dans le sillon sous-mammaire, sous-aréolaire ou au niveau des aisselles.

Le chirurgien plasticien insère ensuite les implants ou prothèses derrière ou devant les muscles pectoraux. Avec des fils résorbables, le chirurgien recoud les parties incisées et pose des drains, selon le cas. Il met enfin en place un pansement compressif qui est retiré le lendemain. Après l’opération il est conseillé de se faire accompagner. Pour contrôler les douleurs des 5 premiers jours qui suivent l’intervention, le médecin prescrit des antalgiques classiques. Une douche quotidienne au savon des seins opérés est recommandée jusqu’à la cicatrisation complète.

Par ailleurs, lorsque la chute de seins est importante, la pose de prothèses est associée à une mastopexie. Après l’opération, le port d’un soutien-gorge de contention est obligatoire pendant 6 semaines. Il facilite un bon positionnement de l’implant et limite le gonflement de la glande. Les activités sportives sont interdites pendant 3 mois. Mais, vous pouvez reprendre le travail 2 semaines après l’intervention.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.