Cuisiner ses déchets alimentaires : attention danger !

Cuisiner ses déchets alimentaires : attention danger !
Temps de lecture : 6 minutes

Comme vous l’avez certainement remarqué, depuis quelques mois (crise oblige) on parle de plus en plus de cuisiner ses déchets alimentaires. De plus en plus de chaînes de télé diffusent des émissions sur le sujet, ou encore des magazines font des petites chroniques à but informatif (à moins que ce ne soit juste pour parler DU sujet à la mode, histoire de ne pas être le “mauvais” qui serait passé à côté de la tendance du moment). Et vu l’ampleur du phénomène, même les téléréalités sur la cuisine s’y sont mises. À ce geste censé être écolo et économe,  j’ai envie de dire : pourquoi pas (chacun fait ce qu’il veut avec ses déchets). Mais attention, car recycler ses déchets ça ne se fait pas n’importe comment ni avec n’importe quoi, et c’est encore plus valable pour les personnes désireuses de perdre du poids.

Cuisiner ses déchets alimentaires, ça veut dire quoi ?

Avant toute chose, je vais rappeler brièvement en quoi consiste le concept de cuisiner ses déchets.
Cuisiner ses déchets alimentaires, est à la base, un mouvement qui se veut écologique et économique.

C’est la crise, alors il faut bien pouvoir faire des économies de nourriture pour baisser un peu le budget du panier repas. C’est aussi écologique, car du coup, si on mange nos déchets et bien ceux-ci ne vont pas se retrouver dans une poubelle, donc il va y avoir une réduction de la quantité de déchets à traiter (ce qui va aussi entraîner une réduction des coûts du traitement des déchets).

Le concept de cuisiner ses déchets est de jeter le minimum, voire rien du tout, de tout ce que l’on met habituellement à la poubelle lorsqu’on cuisine, afin de les utiliser pour en faire un autre plat. Il ne s’agit pas là de les mettre dans une boîte à compost, mais bel et bien de se les garder pour nous, pour les cuisiner par la suite. 

Ça peut aller des épluchures de fruits et de légumes, aux trognons, en passant par la couenne ou les têtes de poisson par exemple.

S’il n’y a rien de mal à vouloir manger ses déchets, même si au premier abord ça ne paraît pas très ragoutant, il faut tout de même sa lancer dans l’aventure avec une certaine prudence, et se poser les bonnes questions.

Tous les déchets alimentaires sont-ils bons à être consommés ?

En effet, si vous jetez habituellement certaines parties d’un aliment, c’est qu’il y a une raison. Peut-être est-ce parce que cette partie n’est pas comestible ? Ou alors peut-être est-ce parce que vous ne savez pas quoi en faire ? Ou encore peut-être parce qu’elle n’est pas bonne ?

Une fois que vous aurez répondu à ces questions, vous pourrez envisager de “recycler” vos déchets en un plat comestible et bon.

Mais attention, n’oubliez pas certains points très importants pour votre santé (surtout) et votre ligne (aussi). Si aujourd’hui on épluche nos fruits et nos légumes achetés dans le commerce, ce n’est pas par ce qu’ils sont pleins de terre (il suffit de les laver pour ça), mais c’est par ce qu’ils sont bourrés de pesticides et d’autres produits et polluants divers et variés, qui sont nocifs pour notre santé.

Donc, si vous souhaitez vraiment recycler vos épluchures, ne prenez que du bio ou des fruits et légumes de votre potager bio, évidemment… à moins que vous ne souhaitiez creuser un peu plus le trou de la Sécu, mais là c’est une autre histoire et ça ne regarde que vous !

Et puis honnêtement, si vous achetez des légumes et des fruits bio vous allez réellement vous embêter à les éplucher alors qu’il suffit juste de bien les rincer avant de les consommer ? Pourquoi se casser la tête et perdre du temps à éplucher ce qui n’est pas utile ? D’autant plus que dans la majorité des fruits et des légumes, les vitamines sont présentes en grande quantité dans la peau, ça serait finalement plutôt du gâchis qu’autre chose. Vous ne croyez pas ?

Aussi, si vous pensiez recycler les croûtes de fromage vérifiez bien qu’il s’agit d’une vraie croûte et pas d’une espèce de plastique ou de cire, car à bien y regarder il y a plus de fromages qu’on ne le pense qui ont une croûte un peu “douteuse”.

Quand le buzz passe avant la santé

Dans des émissions de télé parlant du recyclage des déchets alimentaires, et je ne vous cache pas que presque tous ces sujets m’ont fait bondir car ils sont traités à la va-vite et font croire aux personnes un peu crédules qu’ils peuvent recycler tout et n’importe quoi pour les consommer ensuite.

Qu’ils soient bourrés de pesticides ou de graisses ça ne dérange donc personne ? Non mais allô quoi !

Il était aussi question de recycler des têtes, pattes, carapaces de crevettes, des têtes et des peaux de poisson, des peaux des volailles, ou encore des couennes de viandes ou jambons, par exemple.

Mais quand je vois ça, je me dis que déjà, il faut avoir l’estomac bien accroché, mais surtout que, soit le monde est devenu cinglé l’espace d’un moment, soit les journalistes ne savent plus quoi faire pour meubler leurs reportages.

Je m’explique : Alors qu’à longueur de pubs on nous montre des trucs gras et sucrés (“pleins de bon chocolat” ou “de bon lait” ou de je ne sais quel “bon goût de bon fruit”) avec toujours la petite mention “5 fruits & légumes par jours” ou “manger-bouger”. Là dans leurs reportages, ils veulent nous faire manger des peaux et aucune mention de cinq fruits et légumes.

Ok je vous l’accorde, une peau de poisson ou de poulet bien grillée ça peut être très bon, au goût surtout, car sinon c’est un peu un désastre pour la ligne ! Les peaux sont des concentrés de matières grasses, puisqu’elles contiennent la matière grasse de l’animal ainsi que la matière grasse de la cuisson. Avec ça vous avez de quoi flinguer votre régime et, ou, votre taux de cholestérol. Pire, ils veulent nous faire manger des épluchures sans préciser qu’il faut des aliments bio pour éviter de nous intoxiquer à long terme.

Tout cela mit bout à bout me donne l’impression que, disons-le franchement, il y a un peu un foutage de gueule et qu’ils nous prennent un peu pour des idiots. Ou que, peut-être, tous ces journalistes ont besoin qu’on leur rappelle les bases d’une alimentation saine et équilibrée. Qui sait…

Vous l’aurez compris, je ne suis pas très emballée par cet engouement pour nos déchets alimentaires. Pour moi, un déchet a sa place dans la poubelle et non pas dans mon assiette. D’ailleurs, en y regardant de plus près, je ne jette pas grand-chose de comestible.

Les épluchures je n’en ai qu’avec des aliments qui ne sont pas bio. Et si j’avais un composteur, elles iraient dedans de toute façon. Le reste des aliments que je jette c’est parce qu’ils ne sont pas comestibles ou par ce que c’est du gras. Donc pas de quoi pouvoir nourrir une famille avec ça. 

Cuisiner ses déchets, pas si facile !

De plus, de ce que j’en ai vu et feuilleté, les recettes proposées pour cuisiner les déchets sont souvent assez longues ou complexes à faire. De plus, les plats proposés ne sont pas forcément des plats que tout le monde aime, ce qui peut être un peu rebutant, notamment si vous avez des enfants.

Mais outre le fait que manger des têtes de bestioles ne me donne pas envie, ce que je n’aime pas, c’est la façon dont les médias traitent le sujet. Ils font ça trop vite, ils n’approfondissent pas, et surtout, ils n’informent pas les gens sur ce qui peut se manger ou non.

Rien que de préciser que les épluchures doivent provenir de fruits et de légumes BIO, ou encore préciser que certaines fanes ou autres chutes de légumes ne sont pas du tout comestibles, ça ne leur coûterait que quelques secondes sur leur temps de reportage, mais ils ne le font pas, et c’est très dommageable.

Encore une fois, ça donne vraiment l’impression qu’ils ont recopié un sujet vite fait, histoire de parler d’un sujet à la mode, sans réelle implication. Et surtout, ça donne vraiment l’impression qu’ils ne remplissent pas vraiment leur rôle de journaliste ou même de chroniqueur, rôle qui consiste à informer les gens.

Toutefois, si jamais vous êtes intéressé par cette nouvelle forme de cuisine, vous pouvez trouver des livres de recettes pour vous aider, ou pour simplement découvrir ce que vous pouvez faire de vos déchets alimentaires ou de vos fanes. Pour cela, je peux vous conseiller de découvrir ces deux livres : Les déchets : Dix façons de les accommoder et Je cuisine les fanes

Pour aller plus loin

Vous aimerez aussi

0 commentaire pour “Cuisiner ses déchets alimentaires : attention danger !”

  1. c’est vrai que votre article m’interpelle surtout en lisant pas mal d’articles sur les danger de cuisiner des produits si on peut appeler ça qui sont incomestible, pour ma part j’ai acheter un composteur qui permet de déshydrater mes épluchures et tout autres déchets culinaires car pour moi les consommer n’est pas bon pour la santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *