Comment cuisiner avec l’huile de CBD ?

Comment cuisiner avec l’huile de CBD

L’huile de CBD est connue pour s’utiliser de façon sublinguale (quelques gouttes sous la langue), mais elle peut aussi être utilisée pour cuisiner. Toutefois, c’est une huile fragile et elle se dénature dès qu’elle est exposée à des températures trop chaudes. Alors voici comment profiter des bienfaits relaxants et apaisants de l’huile de CBD, tout en n’altérant ni ses propriétés, ni son goût, même lorsque vous la cuisinez.

Pourquoi cuisiner de l’huile de CBD ?

Il peut y avoir de plusieurs raisons pour cuisiner de l’huile de CBD. La principale pourrait être que vous n’aimez pas le goût, peut-être un peu trop fort, du CBD posé directement sur la muqueuse de votre langue.

C’est peut-être aussi tout simplement pour changer un peu ou pour joindre l’utile à l’agréable. Ou encore pour donner à vos repas et boissons, un goût sympa, agréable et léger de cannabis.

Enfin, cela peut aussi être pour bénéficier de ses effets à plus long terme.

Mais, bien qu’elle puisse se glisser dans tous vos plats, l’huile de CBD demande toutefois d’être de très bonne qualité (vous celle que vous pouvez trouver sur le site Annabiol par exemple), et d’être cuisinée de façon à ne pas perdre en qualité.

Comment bien cuisiner l’huile de CBD ?

Pour cuisiner l’huile de CDB, vous devez avant toute chose savoir ce qu’il convient de ne pas faire. En effet, comme c’est une huile qui ne supporte pas la chaleur trop élevée, vous devez donc faire attention à ne pas l’exposer à de trop fortes températures.

Bien qu’elle puisse supporter une chaleur allant jusqu’à 120 °C, il est généralement recommandé de ne pas dépasser les 55 °C afin de préserver tous ses bienfaits.

Pour profiter de tous ses bienfaits, vous devez aussi faire attention à l’huile que vous choisissez. En effet, il existe de nombreux types d’huiles de CBD, mais toutes ne sont pas bonnes à cuisiner.

Pour cuisiner, vous devez alors choisir une huile de CBD à large spectre (ou à spectre complet) et dont la composition est irréprochable. Préférez ainsi les huiles bio et riches en cannabinoïdes, terpènes et flavonoïdes, et évitez à tout prix les huiles de CBD contenant des extraits de CBD synthétiques ou des composés de cristal de CBD.

L’huile de CBD étant liposoluble, vous pouvez facilement la mélanger à l’huile végétale (et bio) de votre choix. Faites alors votre mélange en fonction de vos goûts et de vos habitudes. L’intérêt de la mélanger à une autre huile, est de renforcer son assimilation. Huile d’olive, de nigelle, de chanvre… vous avez l’embarras du choix, alors, faites vous plaisir !

Enfin, autre précaution à prendre, notamment si vous n’avez pas l’habitude de consommer du CBD, est de commencer par de toutes petites doses et d’augmenter le dosage petit à petit.

En effet, tout le monde n’a pas la même sensibilité au CBD. Certains organismes régissent plus que d’autres à la prise de CBD, et certains encore, ne le supportent pas.

Commencez donc votre prise de CBD par des doses de 10 mg (par personne). Ajustez le dosage à chaque repas, jusqu’à ce que vous trouviez le bon dosage. Une fois trouvé, vous n’aurez plus besoin de modifier la quantité à intégrer à vos plats.

Quels types de plats pour cuisiner l’huile de CBD ?

L’huile de CBD peut s’intégrer à tous vos plats, aussi bien sucrés que salés. Salades, pâtisseries, plats chauds, plats froids et même, vos boissons chaudes ou fraîches.

Toutefois, comme nous l’avons vu plus haut, elle supporte mal la chaleur puisqu’elle dégrade et son goût et ses propriétés. Alors pour vos plats chauds (chauffés à plus de 120 °C), préférez intégrer vote huile de CBD avant de servir plutôt que lors de la cuisson.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.