Nous pouvons agir sur notre estime de soi

L’estime de soi repose entre autres sur la connaissance de ses vertus, de ses qualités et de son mérite. Elle a une grande influence sur la qualité des différentes interactions que nous pouvons avoir au quotidien avec notre famille, nos amis, voire avec nos collègues, mais aussi sur notre propre bien-être. Malheureusement, une mauvaise estime de soi a un très lourd impact négatif sur notre vie : « je ne vaux rien », « je suis nul », « je suis laid », etc. Pour combattre cette spirale négative, le développement personnel donne la possibilité d’agir directement sur son estime de soi. De cette façon, elle renforce l’attitude positive, ce qui améliore l’image de soi, et donc, la confiance en soi. Voici quelques conseils qui vous seront utiles pour agir sur l’estime que vous avez de vous-même.

Apprendre à se connaître

Avant d’appliquer des techniques pour retrouver l’estime de soi, si on veut un résultat durable, il faut d’abord bien se connaître soi-même. Pour combattre les pensées négatives et le sentiment de nullité, d’infériorité qui peut nous envahir, il faut connaître ses faiblesses, mais aussi ses forces. Alors, qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux ? Est-ce qu’on est capable de se faire facilement des amis ? De nouvelles expériences, de nouvelles interactions sociales ? Toutes les personnalités ne sont pas égales devant la nouveauté, l’inconnu, ou les relations sociales. Si pour certains c’est excitant, plaisant, pour d’autres c’est l’angoisse assurée ! Mais être timide, introverti ou craindre les nouvelles expériences n’est pas un défaut en soi. Or, si vous ne vous aimez pas, vos interlocuteurs vont le ressentir et cela compliquera vos relations.

Pour avoir une bonne estime de soi en étant timide, il faut assumer sa discrétion : si le manque de relations sociales ou de nouveautés amène de l’insatisfaction et du regret, ce peut être parce que la personne n’est pas à l’aise dans ce rôle. Ne vous forcez pas, car cela dépend vraiment de votre personnalité : c’est seulement en se découvrant et en apprenant à se connaître qu’on se construira une meilleure image de soi. Enfin, en s’appuyant sur des techniques pour retrouver l’estime de soi, il va falloir déterminer si l’on a besoin d’encouragements pour échanger avec les autres. Cela permettra aussi de ne pas se perdre en essayant de devenir quelqu’un d’autre, mais simplement d’apprendre à s’apprécier soi-même.

Lire également : Le body positive, ou comment être bien dans sa peau quand on est complexée par son corps ?

Savoir rester soi-même

Si apprendre à se connaître et découvrir sa personnalité est une chose, rester soi-même en est une autre. On prend en effet appui sur sa personnalité pour affirmer son estime de soi. Cela revient en partie à ne pas se trahir soi-même et croire sincèrement en ses valeurs tout en étant ouvert à celles des autres. La solidité de vos valeurs et la confiance que vous portez dans vos certitudes vous aideront à mieux affronter les difficultés de la vie et à gérer le stress qui les accompagne. Rester soi-même, c’est aussi et avant tout se respecter, physiquement et mentalement. Respecter ses valeurs, mais aussi ses choix de vie en évitant de se mettre dans des situations qui ne nous correspondent pas, ou avec lesquelles on n’est pas d’accord.

Cependant, ce processus d’affirmation de soi ne sera pas toujours un long fleuve tranquille. Les influences extérieures peuvent en effet avoir beaucoup de poids et vous pousser dans une direction vers laquelle vous ne voulez pas aller, surtout quand sa propre estime de soi est encore fragile.

Résister aux influences extérieures

L’influence extérieure peut être positive ou négative. L’influence positive est à entretenir, car bénéfique : elle peut provenir des conseils utiles, des modèles de réussite ou tout simplement de muses qui vous inspirent et vous soutiennent dans vos choix. Une influence jugée positive sera non seulement une source de motivation, mais aussi un facteur d’encouragement en cas de problèmes. Attention cependant à ne pas se laisser leurrer par des paroles trop belles, sans nuances ou qui vont exclusivement dans votre sens. Un peu d’objectivité ne fait pas de mal !

L’influence extérieure négative résulte généralement de remarques humiliantes, de critiques destructives, de dépréciations, voire de moqueries. De telles réactions auront pour effet immédiat de porter atteinte plus ou moins profondément à l’estime de soi, c’est la raison pour laquelle il est important d’ignorer vraiment les paroles et les actes négatifs dont on peut être victime. Si personne n’apprécie de recevoir des critiques, surtout non justifiées, il faut aussi pouvoir les entendre sans se démonter. Avoir une estime de soi solide permet d’encaisser l’influence extérieure négative sans que cela n’ébranle les fondations de sa personnalité. S’il est naturel de se sentir blessé, il faut pouvoir être capable de mettre ces remarques de côté : elles appartiennent à ceux qui les ont émises.

Agir sur son estime de soi en résistant à l’influence des autres, qu’elle soit négative ou positive, c’est ne retenir que le meilleur de son entourage et de ses fréquentations. Ce tri permettra de conserver la confiance en soi acquise et de la développer.

Poser des actions concrètes

Pour améliorer son estime de soi, relever des défis ou challenges permet de s’affirmer progressivement. Mais nul besoin de viser la lune, on peut commencer petit ! Les succès, qu’ils soient petits ou plus grands, font toujours plaisir : voilà une base sur laquelle s’appuyer pour améliorer sa confiance en soi. Il peut par exemple être question d’apprendre une langue étrangère, de finir ce livre qu’on s’est promis de terminer avant la fin de l’année, d’oser sortir et se rendre seul à une exposition ou un festival, d’adresser la parole à des inconnus ou encore de s’inscrire à une salle de sport.

Un des points importants pour affirmer sa confiance en soi repose sur le fait de savoir dire « non ». Si cela peut sembler paradoxal, ne pas savoir dire « non » sans se sentir obligé de se justifier est souvent l’expression d’un manque d’estime et de confiance en soi. Travailler sur les raisons qui nous poussent à dire oui alors qu’on voudrait dire non, puis s’entraîner à dire non à des situations d’abord anodines puis progressivement plus importantes peut s’avérer salvateur pour l’estime de soi.

Laisser un commentaire