histoire du café en Amérique latine

Histoire du café en Amérique latine

L’Amérique latine est le premier producteur de café au monde en raison de son environnement idéal pour la culture du café.

Grâce à un mélange de hautes montagnes et de forêts tropicales humides, le continent bénéficie des meilleures conditions climatiques pour la culture des grains de café.

Le café a été cultivé dans de grands domaines et dans de petites exploitations, ce qui a joué un rôle important dans l’amélioration des moyens de subsistance de nombreuses personnes dans la région, car il s’agit du principal produit d’exportation.

Les origines

Histoire du café en Amérique latine

L’histoire du café remonte au 15e siècle, avec une origine africaine. Il s’est ensuite répandu dans le monde entier. L’histoire du café en Amérique latine a commencé dès le 18e siècle, où il a été introduit pour la première fois dans les Caraïbes.

Au milieu du 19e siècle, le Brésil est devenu le plus important producteur de café. Les premiers cultivateurs de café ont défriché et brûlé les forêts tropicales pour faire place aux plantations de café, ce qui a augmenté la production grâce à l’humus accumulé au fil des siècles.

En raison d’un manque d’informations scientifiques, les agriculteurs ont abandonné leurs exploitations lorsque le sol n’était plus assez fertile. Cependant, au milieu du 20e siècle, les innovations scientifiques se sont multipliées en raison de la généralisation de la culture du café et ont permis de rénover la fertilité décroissante des sols, l’érosion accrue des sols, ainsi que les parasites et les maladies.

En outre, dans les années 1970, les organisations nationales et internationales ont augmenté la production en utilisant des engrais chimiques et des pesticides. Cela a entraîné des gains de productivité importants dans les exploitations de café, ce qui a conduit à une vulnérabilité économique et environnementale.

Le marché mondial du café est devenu volatile après la fin de l’Accord international sur le café en 1989, de nouveaux fronts caféiers s’ouvrant en Amérique latine tandis que la production de café dans d’autres parties du monde diminuait.

Régions de culture du café en Amérique latine

Histoire du café en Amérique latine

L’histoire du café en Amérique latine montre que la région a été et est toujours le plus grand producteur de café au monde, la Colombie et le Brésil étant les principaux contributeurs. Ces régions produisent à la fois des grains d’Arabica et de Robusta.

La spécialiste du café, Jasika Ani, de coffeeze.com, a montré que le goût du café varie en fonction de l’altitude, du climat, du type de sol et de la méthode de récolte. Bien que le goût puisse varier au cours de la production, la région d’origine est un facteur déterminant de sa saveur.

Principales régions

Brésil

Ce qui se passe sur le marché brésilien du café influence grandement le marché mondial du café. Il est surprenant de constater que près d’un tiers du café produit en Amérique latine provient du Brésil en raison des faibles altitudes de culture. Ce qui décrit le mieux le café brésilien, ce sont ses notes de chocolat aigre-doux, de noix et sa faible acidité.

Colombie

La Colombie occupe la deuxième place dans la production de café en Amérique latine. Sa production de café diffère de celle du Brésil en raison des plantations de café en haute altitude. Ce café a une acidité moyenne avec un goût riche et sucré de type caramel. Le café Columbia est le meilleur choix pour ceux qui préfèrent le café sucré.

Venezuela

Le Venezuela était autrefois un grand producteur de café, rivalisant avec la Colombie en termes de production, mais cela a changé en raison d’une augmentation de la production de pétrole. Néanmoins, la région produit un café aux arômes délicats et doux, à faible acidité. Le café vénézuélien est doux au goût et est idéal pour les espressos droits.

Costa-Rica

Le café du Costa Rica présente un large éventail de caractéristiques gustatives, qui diffèrent selon l’endroit où il est cultivé. On peut dire que le café produit est fruité, chocolaté et sucré. Le café du Costa Rica a un goût distinct qui peut être difficile à reproduire. Comme le café est rare, vous pouvez être limité à l’endroit où vous achetez du café costaricien.

Pérou

Le Pérou a été un outsider sur le marché du café, principalement en raison des conflits politiques. Le café produit dans le pays a une légère acidité et un corps très léger avec un soupçon de douceur vanille-noisette, ce qui est unique. Comme le café est exceptionnel, il est difficile de se le procurer et il est surtout limité à la région où il est cultivé.

Cependant, le Pérou produit du café de mauvaise qualité et en inonde le marché. Pour que les autres producteurs de café Arabica de haute qualité puissent concurrencer le café de basse qualité sur le marché, ils sont obligés de baisser le prix de leur café.

Équateur

Le café produit en Équateur est consommé dans le pays et a généralement un corps fin à moyen avec une acidité forte. Les conditions y sont parfaites, et le café est cultivé sur certaines des pentes les plus élevées du monde. Cependant, l’Équateur doit encore

Cependant, l’Équateur n’a pas encore réussi à s’imposer sur les marchés de premier ordre.

Production de café en Amérique latine

Histoire du café en Amérique latine

L’effondrement de l’Accord international sur le café en 1989, suivi de réformes néolibérales, a eu des conséquences économiques et environnementales catastrophiques pour l’industrie d’Amérique latine. La culture du café en Amérique latine a été façonnée par une série d’accords commerciaux régionaux et mondiaux qui visaient à atténuer certains des pires impacts des cycles d’expansion et de récession du 20e siècle.

L’Amérique latine produit deux principaux types de grains de café, l’Arabica et le Robusta. Les grains d’Arabica prospèrent dans les climats chauds et humides, à une altitude de 1200 à 1800 m. Le café Arabica a un goût merveilleusement parfumé et aromatique.

Les grains de Robusta sont résistants aux changements climatiques et poussent mieux au niveau de la mer et jusqu’à 757 m d’altitude. Le Robusta est le meilleur pour faire du café instantané. Bien que le continent soit situé à une altitude plus élevée, les grains d’Arabica sont le type de café le plus cultivé dans la région. L’Arabica représente environ 60 % du café dans le monde, tandis que le Robusta représente le reste.

Translate this page »