Covid-19 et Kawasaki, quels sont les symptômes ?

Covid-19 et Kawasaki, quels sont les symptômes ?
Temps de lecture : 5 minutes

Lorsqu’on vous parle des symptômes de la covid-19, vous pensez sûrement à la toux, la fièvre et la fatigue. Mais pourtant, beaucoup d’autres symptômes ont été observés chez les patients atteints de cette forme de coronavirus. Aussi, et contrairement à ce que l’on pensait il y a peu de temps encore, le virus peut également toucher les enfants. Mais sur ces derniers, les symptômes et le développement de la maladie prennent une toute autre forme. En effet, chez les moins de 16 ans, la covid-19 prend des allures de syndrome de Kawasaki, à savoir une maladie inflammatoire systémique (appelée aussi MIS-C ou PIMS). Alors, afin de savoir si vous ou vos enfants souffrez du virus, et pour mettre toutes les chances de guérison de votre côté, il est très important de déceler la maladie dès l’apparition des premiers symptômes.

Quels sont les symptômes de la covid-19 chez l’adulte ?

Depuis le début de l’épidémie, les autorités nous conseillent de surveiller l’apparition des symptômes de la covid-19, à savoir : la toux, la fièvre et la fatigue.

Ces symptômes témoignent bel et bien d’une possible infection au coronavirus. Toutefois, d’après une étude européenne ayant porté sur 1420 patients, d’autres symptômes ont été constatés, et certains diffèrent même en fonction du sexe et de l’âge.

Les symptômes bénins les plus courants de la covid-19

Cette étude européenne publiée dans le Journal of Internal Medicine met en lumière les premiers signes de la maladie les plus couramment observés :

  • Des céphalées : 70.3 % des cas
  • Une perte d’odorat : 70.2 % des cas
  • Une obstruction nasale : 67.8 % des cas
  • Une asthénie : 63.3 % des cas (une fatigue générale qui ne disparaît pas même avec du repos)
  • De la toux : 63.2 % des cas
  • Des myalgies : 62.5 % des cas (des douleurs musculaires)
  • Une rhinorrhée : 60.1 % des cas (nez qui coule)
  • Une dysfonction gustative : 54.2 % des cas (une altération du goût)
  • Des maux de gorge : 52.9 % des cas
  • De la fièvre : 45.4 % des cas

Comme vous le constatez, la fatigue, la toux et la fièvre, ne sont pas les symptômes les plus courants pour les patients étudiés, puisqu’ils se situent respectivement en 4ème, 5ème, et en au moins 10ème position pour la fièvre.

Hommes et femmes peuvent souffrir de symptômes différents

Cette étude européenne confirme également que la maladie peut se manifester différemment chez les femmes et chez les hommes.

Ainsi, les symptômes les plus courants chez la femme se manifestent sous la forme de perte de l’odorat, de céphalées et de myalgie. Tandis que chez l’homme, les symptômes les plus observés sont la toux et la fièvre.

Bien sûr, vous pouvez souffrir d’autres symptômes comme un état grippal ou un rhume par exemple. Il a d’ailleurs été souvent rapporté que les prémices du nouveau coronavirus se sont manifestés sous l’une ou l’autre de ces deux formes.

Dans leur étude, d’ailleurs, les chercheurs spécifient bien que d’autres symptômes moins fréquents ont aussi été constatés, comme :

  • Des conjonctivites
  • Des altérations de la vue
  • Des vertiges
  • Des acouphènes
  • Des altérations de l’audition
  • Des éruptions cutanées
  • Des lymphadénopathies (gonflement des ganglions lymphatiques)
  • Des parotidites (inflammation des glandes salivaires)

Ces différences de symptômes du virus peuvent parfois s’expliquer en raison de l’âge de la personne malade.

Des signes avant-coureurs différents en fonction de l’âge

Chez une personne âgée, le nouveau coronavirus ne va pas se déclarer de la même façon que chez un quarantenaire, ou que chez un jeune adulte.

Ainsi, chez une personne âgée le virus se manifeste par de la fièvre, une perte d’appétit et de la fatigue. Chez un jeune, c’est plus généralement le nez, la gorge et les oreilles (la zone ORL) qui sont touchés.

Chez les enfants de moins de 16 ans, comme nous allons le voir plus bas, la sars-covid-2 peut se manifester par un syndrome inflammatoire proche de la maladie de Kawasaki.

Les symptômes les plus graves de la sars-covid-2

La plupart des symptômes cités jusqu’à maintenant, bien que n’étant pas à prendre à la légère, sont caractéristiques d’une forme relativement bénigne de la covid-19. Mais il existe d’autres symptômes qui doivent immédiatement vous alerter, car ils sont le signe d’une forme grave et potentiellement mortelle de la maladie.

Ainsi, l’apparition d’une dyspnée (gène respiratoire causant un essoufflement même pour des tâches simples) ou d’une détresse respiratoire (symptômes d’une pneumonie, comme : des difficultés à respirer, des ongles bleutés par le manque d’oxygénation, ou encore l’augmentation de la fréquence respiratoire) doivent vous faire consulter un médecin en urgence. Pour cela appelez le 15 ou demandez une téléconsultation.

Quels sont les symptômes du nouveau coronavirus chez l’enfant ?

Nous le savons maintenant depuis fin avril, les enfants ne sont pas à l’abris de développer une forme grave du virus. En effet, alors que l’on pensait que les plus jeunes étaient épargnés par la covid-19, l’hôpital Necker a mis en lumière la relation étroite entre le virus et le développement d’un syndrome inflammatoire proche de la maladie de Kawasaki. En effet, tous les enfants ayant été récemment hospitalisés pour ce syndrome, ont été testés positifs au coronavirus.

Ainsi, en à peine plus d’un mois, en France, plus de 120 enfants ont du être hospitalisés à cause de ce syndrome, et 1 enfant de 9 ans en est décédé. Dans le reste du monde, cette forme de la maladie s’y est également développée chez les plus jeunes, et a aussi commencé à faire ses premières victimes.

La maladie de Kawasaki est connue depuis 1967. Elle touche essentiellement les enfants de moins de 16 ans (nourrissons y compris), et se caractérise par une vascularite (une inflammation des vaisseaux sanguins). C’est une maladie qui nécessite un traitement. Si elle n’est pas traitée, alors l’enfant peut présenter des complications pouvant être mortelles, comme un anévrisme coronaire par exemple.

Dans le cadre de la covid-19, ce syndrome inflammatoire appelé MIS-C (maladie inflammatoire systémique) ou encore PIMS (Pediatric Inflammatory Multisystem Syndrome), est une forme incomplète de la maladie de Kawasaki qui touche le cœur, les poumons ou encore l’appareil digestif.

Le syndrome lympho-cutanéo-muqueux, alias Kawasaki, annonce son arrivée par les symptômes suivants :

  • Une fièvre qui dure plus de 5 jours et qui ne baisse pas en dessous de 38 °C malgré la prise de médicaments
  • Des lèvres qui sont craquelées ou gercées parfois jusqu’au sang
  • Une éruption cutanée
  • Une coloration anormale de la langue
  • Une conjonctivite accompagnée de fièvre
  • Un gonflement des ganglions
  • Un œdème au niveau des pieds ou des mains
  • Une perte de la couche superficielle de l’épiderme (la peau qui pèle) au niveau des pieds, des mains ou des organes génitaux
  • Des troubles digestifs
  • Une défaillance cardiaque
  • Des douleurs abdominales

L’apparition d’un ou de plusieurs de ces symptômes doit vous amener obligatoirement à consulter un médecin dans les plus brefs délais. Vous pouvez aussi utiliser la téléconsultation ou encore appeler le 15.

Pour aller plus loin :

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *