L’ARN est-il un danger pour le patrimoine génétique ?

L’ARN est-il un danger pour le patrimoine génétique ?

L’ARN est fortement présent dans notre matériel génétique. Ces molécules sont certes moins stables que l’ADN, mais ont de nombreux rôles au sein de notre information génétique. On tend même à l’utiliser de plus en plus dans la vaccination contre le covid 19. Arn messager, Arn de transfert, Arn guides… Il y a de nombreuses classes d’Arn.

La structure de l’ARN

L’ARN est une molécule qui est constituée de séquences de ribonucléotides (adénine, cytosine, guanine, uracile) reliées entre elles par un enchaînement nucléotidique. L’ordre sera dicté par la séquence de la molécule d’adn. En effet il faut savoir que les ARN proviennent de la transcription de l’ADN via une enzyme appelée ARN polymérase qui va recopier la séquence. 

Contrairement à la molécule d’adn qui est surtout structurée en double hélice, l’ARN peut avoir diverses conformations, connectées à sa fonction. Ainsi, il n’est pas rare de retrouver des molécules d’ARN en simple brun, en feuille de trèfle ou encore en tige boucle. 

Différence arn adn dans le vaccin : Une révolution sans conséquence sur le support de l’information génétique ?

A la base, les vaccins reposent tous sur le même principe qui est de provoquer une réponse du système immunitaire en lui apprenant à détecter un virus et le détruire. Notre système immunitaire pourra donc être prêt à tout moment pour contrer la maladie. 

Aujourd’hui pourtant, les nouvelles technologies vaccinales utilisent les portions d’adn ou les molécules d’Arnm. Ces dernières sont donc injectées au patient afin de produire une portion du virus et stimuler une réponse de notre organisme. 

Contre le covid, on utilise un brin de code génétique, indispensable pour fabriquer des protéines Spike (protéine s) présentes sur le Sars-Cov-2. L’objectif est ainsi d’apprendre le système immunitaire à reconnaître ces protéines et c’est une différence arn adn importante.

Vers une modification du génome des êtres vivants ?

Si l’on se base toujours sur l’usage du vaccin, il faut savoir que les Arnm des vaccins ne sont pas considérés comme des organismes qui sont modifiés génétiquement. Il s’agit juste d’assemblages d’acides nucléiques, qui s’inspirent de génomes viraux ne pouvant certainement pas modifier un gène.

Les Arnm vont ainsi rester dans le cytoplasme des cellules et ne pas rejoindre le noyau. Ils ne disposent pas d’un étiquetage précis. Et même si les Arnm vaccinaux pénètreraient dans le noyau, ils n’ont pas vocation à pénétrer dans le génome sans être changés en ADN. C’est ce qu’on appelle la transcription.

Les différences entre vaccins à Adn ou à Arn

Le principe est tout à fait pareil sauf que l’on va injecter un brin d’Adn ou d’Arn. Le plus grand atout du vaccin à ADN, c’est sa structure certes fragile mais qui permet une production de meilleure qualité et plus durable de protéines S.

Dans les deux cas pourtant, le principal but est l’injection du vaccin dans les cellules. Mais techniquement l’injection d’ADN est plus complexe car une fois dans l’organisme, il doit franchir la membrane nucléaire. A contrario, le virus à Arn est actif tout de suite après son passage dans la membrane cellulaire. 

Ces deux méthodes ont tout de même l’avantage de faire gagner du temps dans la mise en place du vaccin. Mais il ne faut pas oublier que l’ARN doit être maintenu à très basse température, soit -80°C environ. 

Quelles sont les diverses fonctionnalités de l’ARN ?

Il existe de multiples familles d’Arn. Chacune dispose de fonction spéciale :

  • L’Arnm sert de matrice pour la synthèse des protéines ;
  • L’Arnr, qui est indispensable pour la fabrication des ribosomes avec les protéines ribosomiques ;
  • L’arnt, porteur des acides-aminés ;
  • L’Arnsi ou l’Arnmi qui va gérer l’expression des gènes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.